Assurances pour malades chroniques

Ve, 13/05/2016
Une hospitalisation peut vite s’avérer très couteuse. Selon les chiffres officiels, les belges payent de leur poche environ 28% de leurs soins de santé (chambre, médicaments, consultations, utilisation et entretien de matériel médical,…).

Grâce à une assurance hospitalisation, vous êtes couverts en cas de frais importants liés à une hospitalisation ou en cas de maladie grave. Ces assurances sont proposées par les assurances privées et par les mutualités.

Avant de contracter une assurance hospitalisation, il est important de bien se renseigner, d’analyser et de comparer les différentes polices d’assurance du marché. Cela vaut tant pour les mutualités que pour les assurances privées.

Voici quelques critères auquels il faut être attentif :

• Garantie frais ambulatoires pour maladies graves : Quels coûts hormis l’hospitalisation proprement dite, vont-ils être pris en charge en cas de maladies grave ? Jusqu’à quel montant ces coûts seront-ils remboursés ? Chaque assureur et chaque mutualité définit une liste limitative de maladies graves, celle-ci peut faire la différence, prenez bien connaissance de ces listes !

• Services hospitaliers pour lesquels une couverture spécifique est prévue : Pour quels services hospitaliers les remboursements de l’assurance hospitalisation sont-ils limités au niveau du montant ou de la durée ? Par exemple : gériatrie, revalidation, soins palliatifs, services et soins pour des affections spécifiques (locomoteurs, neurologiques, cardio-pulmonaires, chroniques,…).

• Hospitalisation en service psychiatrique : L’indemnisation des maladies mentales et nerveuses est dans la plupart des cas limitée au niveau de la durée et/ou des montants. Chaque assurance ou mutualité a ses conditions propres.

• "Rooming in" (nuitées de la famille, des personnes âgées, aidants proches,… à l’hôpital) Qui peut bénéficier d’un remboursement ou d’une participation aux frais de nuitées ?

• Système du tiers payant : La facture d’hôpital est-elle directement payée par l’assureur ou la mutualité de manière à ce que le patient ne doive pas avancer le montant ?


 

Voir le dossier 'Assurances' complet